ORACI

18 Fév

Synopsis
Au coeur d’un atelier perché sur un immeuble de Buenos aires, un homme retrouve la volonté de construire des ailes pour s’enfuir du béton.

Fiction poétique – 9,50min – HD – 16/9 – Couleur – Stéréo
Réalisateur : Jason Girard

 

– 5e Rencontres du court de Montpellier, le 28 septembre 2013.

– Invité au festival CineLatino de Cahors en 2012

– Sélection officielle de la coupe Icare 2014.

 

Bande annonce

 

Note de l’auteur

J’ai produit et réalisé ce court métrage durant mes études au centre SICA de Buenos Aires. L’idée a germé au gré de mes découvertes dans la ville. C’est d’abord les lieux de la réserve naturelle, de la promenade des anciens quais et les terrasses sur les toits des immeubles qui m’ont inspiré les différentes scènes. Une statue d’Icare était aussi le principal liant qui pouvait venir justifier ses décors et j’ai donc travailler dans le sens du mythe d’Icare. Ce mythe qui a traversé les époques et les arts pour nous interroger sur notre soif de liberté. L’île de Crète est ici transfigurée par la mégalopole de l’argentine où le héros représentant Icare retrouve peu à peu la mémoire. Avec lui le spectateur se remémore donc la légende et découvre ma manière de l’interpréter à notre monde contemporain.

Le tournage

Le tournage s’est intégralement déroulé à Buenos aires. Grâce à une équipe d’une quinzaine d’étudiants en cinéma. Plusieurs épreuves d’auto-production ont pu être surmontées malgré une météo hivernale difficile et un budget très serré. Heureusement la mentalité d’Amérique du sud est de prendre les problèmes qu’avec des solutions, ainsi les choses avancent, pas forcément dans le sens initial mais elles avancent. Les conséquences sur le scénario original ont été telles que le montage a été, de retour en France, le moment d’une nouvelle écriture. Un puzzle d’image qui a trouvé sa combinaison adéquate à l’essence du film.

La musique

Le quatuor, uniquement composé de cordes, sous-tend le fil des images par la répétition de motifs aérés, aux limites du lancinant, apportant des notes mélancoliques, poétiques et teintées d’espoir. Une voix off chuchotée, finie de nous plonger dans l’esprit du héros qui n’a et n’aura qu’une seule idée en tête, s’évader du chaos.

Lire l’analyse filmique de Brigitte Barreteau

 

La fiche technique

Fiction poétique – 9,50min – HD – 16/9 – Couleur – Stéréo

Réalisateur : Jason Girard

Premier rôle : Anuar Sesin

Assistant réalisateur : Juan Mendoza

Gaffer: Diego Guesualdi

Chef déco: Claudia Currea

Preneur de son : John Guarenas

Sound designer : Claude Lusseau

Musiciens : Morgan Chauvel (guitare), Laurent Besson (Violoncelle), Heykel (violon) , Jöel Mellet (basse)

Comments are closed.